Interview du docteur Yannick Guillodo,

co-fondateur de l’application BOUGE

et du programme bouge-coaching.com


Quel a été le phénomène déclencheur de votre démarche pour créer l’application BOUGE ?

« L’Organisation Mondiale de la Santé classe les facteurs de risque de mortalité. La sédentarité figure à la 4e place, derrière l’hypertension, le tabagisme et l’excès de glucose dans le sang. L’obésité, autre facteur de risque de mortalité connu, est par exemple classée après la sédentarité. En tant que médecin, je préfère faire travailler une personne obèse sur son activité physique quotidienne, la marche. Ensuite seulement nous travaillerons la nutrition. Face à deux maux, il faut traiter en priorité le pire des deux » 

« La sédentarité est le 4e facteur de risque de mortalité selon l’OMS, devant l’obésité ! »



Pourquoi y a-t-il urgence ? 

« La sédentarité est un réel enjeu de santé publique car toutes les études arrivent au même constat : 80% des Français sont concernés ! Ce chiffre est une fois de plus confirmé par les résultats de la dernière édition du baromètre de l’association des assureurs-prévention qui mentionne que 4 Français sur 5 n’atteignent pas les 10 000 pas quotidiens recommandés par l’OMS ». 

 

« La sédentarité est le 4ème  facteur de risque de mortalité selon l’OMS, devant l’obésité ! »

« Les Français ne mesurent pas à quel point ce phénomène est grave. Ses conséquences sur leur santé sont dévastatrices : cancers, hypertension, diabète, AVC… L’activité physique diminue depuis les années 70 et s’est mise à fortement diminuer avec l’avènement de l’Internet. Autrement dit, nous sommes face à une vague géante, puisque que 80% de la population est concernée, mais nous n’en voyons pas le danger pour le moment. Lorsque la vague s’abattra sur nous, les dégâts personnels, sociétaux et économiques seront énormes…».



Y-a-t-il des catégories de personnes plus concernées que les autres ?  

« Oui, l’organisme des enfants pré-pubères est conçu pour dépenser encore plus d’énergie que celui des adultes. Pour répondre à ce besoin de dépense énergétique, les enfants devraient faire 15 000 pas par jour. Or ils sont bien loin du compte ! C’est très grave si l’on considère les conséquences à long terme. C’est en effet la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’une telle génération, aussi sédentaire depuis l’enfance, apparait. Les dégâts seront, là encore, majeurs tant sur le plan de la santé individuelle que sur celui de la santé collective. »

« Les enfants devraient faire

15 000 pas par jour, et ils sont loin du compte !  C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’une telle génération, aussi sédentaire depuis l’enfance, apparaît »



 

« BOUGE est une application médicale, encadrée par des scientifiques. Nous nous mettons en danger en le faisant ! »

En quoi BOUGE est-il différent d’un podomètre installé sur un smartphone, par exemple ?  

« Le programme BOUGE est différent de tout ce qui existe actuellement sur le marché, puisqu’il est le seul à avoir reçu une validation scientifique de son efficacité. 

Nous nous attachons à avoir la plus grande rigueur scientifique dans notre démarche afin d’avoir la validation médicale classique. L’existant sur le marché (applications donnant des conseils sur l’activité physique) est très « marketing », a très peu de fondements médicaux, et ne montre pas les résultats obtenus (positifs ou négatifs). Nous, nous mettons en danger en le faisant. Et nous avons en plus des résultats très positifs ! »



L’application BOUGE est-elle réellement efficace ? 

« Le programme BOUGE est une application médicale et a d’ores et déjà montré des résultats très probants face à un placébo.

Le premier bon résultat de l’application est son taux d’observance, qui atteint les 70% au bout des 12 semaines. Ce taux est très bon quand on le compare au taux de rétention moyen des applications (en moyenne, au bout de 3 mois, un utilisateur a effacé 90% des applications présentes sur son téléphone). Le programme BOUGE arrive donc à la fois à intéresser mais surtout à maintenir la motivation des utilisateurs sur une durée de 3 mois. 

 

 

« Deux chiffres viennent confirmer l’efficacité médicale de BOUGE : un taux d’observance de 70 % et un taux de réussite de 37 % des premiers participants »

« Parmi ceux qui ont bien suivi le programme, 37% des utilisateurs de l’application BOUGE atteignent l’objectif d’augmenter leur activité physique quotidienne de 3 000 pas (0% pour le placebo, c'est-à-dire une application mobile dotée d’un simple podomètre).

En permettant aux utilisateurs de changer leurs comportements sédentaires, le programme sur Smartphone contribue à améliorer leur état de santé général et à l’allongement de leur durée de vie. Le programme d’accompagnement médical personnalisé est de 12 semaines, une durée minimale pour qu’un changement d’habitude soit validé médicalement ».