Arthrose de hanche et activité physique

Au stade ultime, chirurgie.

L’arthrose de hanche (appelée aussi coxarthrose) est l’évolution ultime de la destruction du cartilage. Elle entraîne douleur, raideur et impacte de façon très importante la qualité de vie fonctionnelle du patient. Le stade ultime impose alors la réalisation d’une chirurgie par une prothèse de type conventionnelle (prothèse totale de hanche) ou de resurfaçage de hanche. Le resurfaçage est actuellement en 2015, la seule option qui permet de reprendre les activités physiques intenses (course à pied, football, judo…) alors que la prothèse de hanche permet la reprise du vélo et de la marche. Il faut cependant que l’os fémoral soit de bonne qualité et que la morphologie de la hanche soit normale pour pouvoir être opéré d’un resurfaçage.

 

Place de l’activité physique pour retarder l’évolution.

Cependant, avant d’arriver à ce stade chirurgical, il est possible de retarder l’évolution de cette dégradation voire même de stabiliser la situation par plusieurs moyens. La maîtrise du poids en est l’un des piliers. En effet, il faut bien comprendre qu’à chaque impact, il existe un coefficient multiplicateur par 4 sur les articulations du membre inférieur. Réduire et stabiliser son poids permet ainsi d’éviter de trop solliciter le cartilage. En effet, lorsque les contraintes exercées sur le cartilage dépassent son seuil de tolérance alors il s’effrite et majore l’arthrose. Ces lésions sont irréversibles et ne cicatrisent jamais…

Le liquide articulaire qui lubrifie l’articulation joue un rôle de nutriment pour le cartilage et évite le frottement. Il faut donc le conserver autant que possible. En cas de début d’arthrose, il est possible (comme pour le genou) d’effectuer une infiltration d’acide hyaluronique (visco-supplémentation) qui remplace ce liquide.

En cas d’arthrose de hanche débutante ou modérée, la pratique d’une activité physique régulière est vivement conseillée. Il faut alors privilégier les sports qui lubrifient l’articulation via un mouvement doux et régulier comme le vélo, la marche, la nage… En revanche, les sports à haut impact et à pivot-rotatoire sont plutôt déconseillés car ils entrainent des contacts « os-os » importants (type tennis, basket, ski alpin…). Une pratique régulière d’activité physique permet aussi de mieux tonifier les muscles fessiers qui verrouillent l’articulation. Bref, les sports conseillés en cas d’arthrose de hanche sont : la natation, le vélo, le fitness et sports de salle, l’aquarunning ou aquajogging… La pratique de la marche (nordique, avec ou sans bâton, randonnée…) constitue une alternative séduisante car elle permet non seulement de contrôler le poids mais aussi de soulager le cartilage. Il n’y a donc jamais de contre indication à cette pratique.

 

Au final

La pratique d’une activité physique douce est toujours possible avec une coxarthrose. Les sports à plus haut impact peuvent être repris après une intervention chirurgicale de type resurfaçage de hanche alors que la prothèse de hanche conventionnelle ne permet que des sports à impact faible.

Professeur Julien Girard

| Responsable du Domaine Universitaire Médecine et Sport de la Faculté de Lille 2

| Service d'Orthopédie C, Hôpital Roger Salengro, CHRU de Lille