L’activité physique contribue à notre santé physique et psychologique

L’activité physique, on le sait aujourd’hui, contribue à notre santé au sens global du terme tant sur le plan physique que psychologique. Elle est une source d’équilibre au service de notre qualité de vie. De nombreuses publications scientifiques nous ont appris à en connaître les bienfaits notamment sur le plan psychologique.

 

Plusieurs paramètres biologiques, psychologiques et psychosociaux sont en jeu et produisent cette sensation de bien être bien connu des sportifs.

 

La pratique d’une activité physique régulière agit positivement sur notre humeur, elle diminue notre anxiété et augmente notre tolérance au stress. Ceci s’explique d’une part parce que :

  • Sur le plan biologique : nous possédons un véritable laboratoire chimique au sein de notre propre organisme. Nous ne rentrerons pas dans les détails mais ce qu’il faut retenir c’est qu’à l’occasion de la pratique physique, nous produisons des endorphines et augmentons aussi l’action de nos neurotransmetteurs (dopamine, sérotonine,…). Toutes ces modifications chimiques nous apportent entre autres ces bonnes sensations.
  • Sur le plan psychologique : le plaisir apporté par la pratique est à la fois sur le plan des sensations que sur ce que nous ressentons à propos de nous même. Principaux bénéfices et effets :
    • Estime de soi
    • Meilleur image de soi et de son corps
    • Perception de ses progrès : action sur la confiance en soi et augmentation de la motivation
    • Sensation de bien être avec les autres
    • Adaptation à l’environnement
    • Sentiment d’efficacité…

 

Par ailleurs, l’activité physique est un moment où nous nous centrons sur l’action. Cela nous permet d’être dans le moment présent et non dans nos préoccupations du quotidien. Notre cerveau s’autorise le repos ! Cette situation est rare et donc précieuse.

 

Il faut veiller à préserver l’exercice à intensité modéré. Il est d’ailleurs plus efficace que l’exercice à forte intensité. L’excès d’activité physique produit l’effet inverse et est néfaste à la santé. 

Meriem SALMI

| Psychologue clinicienne

| Responsable du suivi Psychologique à l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance) de 2000 à 2013

| Membre de la délégation française aux JO de Pékin

 

| Consultante de nombreux sportifs de haut niveau