Les marches de la santé

Dans le cadre de la pratique d’activités physiques, dans un but de santé et de prévention, la marche est l’activité la plus simple, la plus naturelle et la plus accessible.

Néanmoins, nous devrions plutôt parler « des marches » car elles peuvent prendre diverses formes avec des avantages certains en terme de santé.

 

La marche de randonnée

 

En premier, la marche de randonnée, la plus connue, qui permettra tout à la fois de découvrir des paysages, rendant agréable sur le plan mental cette activité, tout en privilégiant l’endurance cardio-respiratoire en fonction de la durée des parcours (souvent de 1h à plusieurs heures). Il faudra surtout veiller à la progressivité des parcours et une attention toute particulière au chaussage de bonne qualité.

 

La marche nordique

 

Pour rendre un peu plus dynamique la pratique, il se développe, depuis quelques années, le principe de la marche nordique qui, aux avantages de la précédente, va allier, via l’apport des bâtons, un travail plus conséquent du haut du corps. La dépense énergétique sera donc augmentée, permettant notamment une action intéressante sur le poids corporel et sera donc toute indiquée pour les personnes cherchant à réguler un surpoids ou les diabétiques.

Un autre avantage des appuis avec bâtons sera d’augmenter la stabilité, rendant cette pratique très accessible aux personnes âgées ou présentant des troubles de l’équilibre. De plus avec l’aide de ces bâtons, on pourra introduire une gestuelle d’exercices complémentaires permettant un meilleur gainage corporel et des habilités plus développées.

 

La marche athlétique

 

Pour les adaptes de l’activité plus compétitive il y a aussi la marche athlétique qui requière une gestuelle plus tonique avec en particulier un travail jambier et de hanches très développé mais qui reste souvent réservée aux initiés. Les effets, néanmoins, seront très proches de la marche nordique en particulier sur les dépenses énergétiques qui pourront être encore plus conséquentes lors de la pratique compétitive.

 

Les autres marches

 

Au-delà de ces trois formes qui sont bien connues, il reste des pratiques plus marginales mais aussi intéressantes sur le plan santé :

  • La marche longe-côte ou randonnée aquatique, se pratique avec de l’eau jusqu’au torse, en général et en milieu maritime. Cette pratique « marine » permettra de soulager les articulations du fait de la moindre résistance mais générera aussi une difficulté à lutter contre le courant et la résistance de l’eau pour avancer. L’effet amaigrissant et cardio-respiratoire sera donc présent, tout en diminuant les courbatures secondaires par la limitation des impacts au sol.
  • La marche afghane qui se pratiquera un peu comme la randonnée pédestre mais privilégiera la concentration sur des techniques de rythme respiratoire avec les pas (par exemple, inspiration sur 3 pas, blocage sur le 4ème et expiration sur les 3 suivants puis blocage sur le pas suivant avant la reprise d’un nouveau cycle), très bon pour les patients asthmatiques ou porteurs de pathologies chroniques bronchiques, ainsi que sur le stress.

Au total, les marches de la santé devront être franchies pour pouvoir bénéficier des avantages sur le plan cardio-respiratoire, endocrinien et en prévention - récupération de maladies chroniques et de pathologies cancéreuses.

 

Dr. Jean-Michel Serra

| Médecin des Equipes de France d’Athlétisme

| Directeur du Département Médical de la Fédération Française d’Athlétisme