Efficacité de l’application mobile «Bouge» sur le sommeil

Un français sur cinq souffre de troubles du sommeil. Dans ce domaine, l’activité physique est une alternative au traitement médicamenteux. Par ailleurs, la « santé mobile », reposant essentiellement sur l’utilisation de smartphones, est en pleine expansion. L’objectif est de connaitre l’impact d’une application mobile « Bouge » luttant contre la sédentarité sur l’amélioration du sommeil.

 

Matériel et méthodes : L’application mobile « Bouge » repose sur un programme de coaching de 12 semaines visant à lutter contre la sédentarité, en stimulant la marche. Les données sont enregistrées grâce au podomètre du smartphone. 263 sujets volontaires ont été inclus, entre le 15/3 et le 14/6/ 2015 dans la région brestoise. A l’issue du programme, la qualité du sommeil a été évaluée par le questionnaire validé de Spiegel.

 

Résultats : 183 (70%) sujets ont terminé le programme. Seuls 146 dossiers étaient analysables. La progression moyenne de l’activité physique était de 10971 pas hebdomadaires. 103 sujets ont répondu au questionnaire de Spiegel en fin de programme. 30,1% des patients ont déclaré une diminution du délai d’endormissement, 29,6% ont estimé la qualité de leur sommeil meilleure, 27,6% un meilleur état le matin, 15,3% une durée de sommeil plus longue, 14,3% ont eu moins de réveils nocturnes, et 5,8% une meilleure qualité des rêves.

 

Discussion/Conclusion : L’effet positif de l’activité physique, mesurée et non estimée, sur le sommeil est confirmé avec une prédominance sur la qualité du sommeil, le délai d’endormissement et l’état le matin. L’activité physique est ici « prescrite » par le biais de la santé mobile, nouvelle voie thérapeutique, en plein essor dans la prise en charge des patients.

Élise Guillodo

| Psychiatre

| Préparation Poster Congrès du sommeil de Nantes 2015 - Faculté de médecine de Brest